Lac Noir

Depuis 2015, la série Lac-Noir passionne les foules avec son intrigue prenante se déroulant dans le petit village fictif de Lac-Noir, au Québec. Sous des apparences paisibles, des secrets obscurs agitent la communauté et font disparaître certains de ses membres dans des conditions troublantes. Le mystère grandissant de saison en saison attise la curiosité des amateurs de frissons.

L’île Sainte-Hélène, berceau des intrigues

C’est sur les rives boisées et sauvages de l’île Sainte-Hélène, située au cœur du fleuve Saint-Laurent, qu’a été érigé le décor principal du village lacustre. Ses paysages naturels préservés, où la forêt dense côtoie les berges rocheuses, confèrent à la série une atmosphère mystérieuse propice aux récits fantastiques. De nombreuses scènes clés prenant place dans les sentiers escarpés ou au plus profond de la verdure ont été tournées sur cette terre enchantée, plongeant toujours plus le spectateur dans la tourmente.

Montréal et les Laurentides, entre contrastes et angoisses

Certains plans requérant des décors urbains ou périurbains ont quant à eux été tournés à Montréal et dans les Laurentides environnantes. Marchés bondés, rues résidentielles ou campagnardes ajoutent à la série des contrastes angoissants avec les grands espaces sauvages de l’île. Ces lieux amplifient le sentiment d’oppression omniprésent chez les protagonistes de Lac-Noir en immergeant le public dans tous les recoins du mystérieux hinterland québécois où se jouent les complots.

Autres   Papy fait de la résistance

La tanière des loups-garous, antre surmesuré des peurs secrètes

Dans un entrepôt, décorateurs et artistes ont patiemment reconstitué avec un grand souci du détail la redoutable tanière des loups-garous, repère souterrain des créatures maléfiques. Bois bruts, pierres et branches entremêlés confèrent à ce antre surdimensionné des airs de caverne effrayante. Les scènes qui s’y déroulent font frémir, habilement mises en valeur par ce décor hanté. Pour le plaisir des fans, la production a dévoilé les coulisses de sa fabrication, révélant le talent et la passion investis.

Les confessions du réalisateur et des acteurs

Interrogé, le réalisateur Yan Lanouette-Auger souligne combien les sites authentiques de tournage, de l’île Sainte-Hélène aux ruelles montréalaises, ont été déterminants pour ancrer l’atmosphère oppressante chère à la série. L’acteur Michel Laperrière renchérit que ces décors immersifs dans lesquels se fondre ont facilité son travail d’incarnation des persos torturés. Les artisans confient avoir mis un point d’honneur à recréer avec sensibilité le sentiment de malaise diffus qui hante Lac-Noir.

Sur les traces des intrigues, une balade au pays du mystère

Parcourir les lieux marqués par le passage de Lac-Noir offre l’opportunité unique aux cinéphiles de mieux pénétrer l’univers sombre de la série en replongeant dans ses décors. Un roadtrip au fil des épisodes à travers l’île, Montréal et les Laurentides promet de nouvelles émotions pour les fans, prêts à longer les berges du Mystère.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *