Les secrets du château : dans les coulisses du tournage en Charente

Samedi 19 décembre 2020, France 3 a diffusé en prime-time le téléfilm événement « Les Secrets du Château ». Cette enquête policière haletante, portée par un casting de choix avec Anny Duperey et Jean-Charles Chagachbanian, nous entraîne dans les méandres d’un meurtre perpétré lors de la fête annuelle d’un château familial. Mais savez-vous où ont été tournées les scènes de ce polar ? Découvrez les dessous de ce tournage pas comme les autres, orchestré dans un lieu chargé d’histoire.

Le château de La Rochefoucauld, écrin majestueux du tournage

C’est au cœur de la Charente, dans le somptueux château de La Rochefoucauld, que la réalisatrice Claire de La Rochefoucauld a posé ses caméras pendant un mois, du 2 avril au 2 mai 2019. Classée monument historique depuis 1955, cette bâtisse Renaissance est un véritable joyau architectural qui se prêtait à merveille à l’intrigue mystérieuse du téléfilm.

Un choix on ne peut plus naturel pour la réalisatrice, puisque le château est la propriété de sa famille depuis plus de mille ans ! « Depuis longtemps je cherchais un sujet pour tourner ici, c’est quand même un lieu magnifique », confiait-elle à France 3 Régions. Une envie partagée par Anny Duperey, conquise par les lieux : « C’est étrange, parce qu’il est immense et à la fois familier. On s’y sent bien, je ne dirais pas presque chez soi, mais il y a une certaine intimité qui se fait sentir. »

Autres   Les Visiteurs

Tourner dans un château familial, un défi technique et émotionnel

Mais filmer dans ce décor de rêve s’est avéré être un véritable défi, comme l’expliquait la réalisatrice au Pôle Image Magelis : « Le château est le personnage principal. En plus c’est délicat, car c’est une vieille dame, qui ne se laisse pas filmer si facilement. C’est très compliqué de rendre la mesure de ce lieu, qui est magnifique. Donc, j’ai décidé d’être la plus naturelle possible. »

Au-delà de l’aspect technique, ce tournage avait une dimension très personnelle et émotionnelle pour Claire de La Rochefoucauld. C’est en effet dans ce château qu’elle s’est mariée, et le lieu est intimement lié à l’histoire de son père, l’historien de la famille. « J’avais une grande responsabilité, déjà au niveau du téléspectateur mais aussi vis-à-vis de ma famille. Il fallait rendre hommage à ce lieu », soulignait-elle.

La Charente comme écrin supplémentaire

Si le château a servi de décor principal, l’équipe a aussi investi d’autres lieux emblématiques de la région pour les besoins du tournage : La Vieille Auberge, La Manufacture Charentaise, La Grande Fosse, La Fosse Mobile et le restaurant la Grange aux Oies situé à 10 km de La Rochefoucauld.

Cette incursion en terres charentaises donnait une couleur locale subtile à l’intrigue, ancrant davantage le récit dans le réel. Un parti pris salué par les acteurs, à l’image d’Anny Duperey qui se réjouissait « de pouvoir travailler dans la région, de profiter de ses paysages et de son art de vivre si particulier. »

Les petites anecdotes d’un tournage pas comme les autres

Avec un tel lieu de tournage, les anecdotes n’ont pas manqué ! La réalisatrice se souvient notamment de la présence impromptue de sa tante, l’actuelle propriétaire, pendant une scène : « On était en train de tourner dans la salle des gardes quand soudain ma tante est arrivée, en survêtement, sans se rendre compte que ça tournait. C’était assez drôle ! »

Autres   Délicieux

Les acteurs aussi gardent des souvenirs mémorables de cette expérience atypique. Jean-Charles Chagachbanian confie avoir vécu « un tournage intense, presque hors du temps. Le soir, après les prises, on avait l’impression d’être les châtelains des lieux. C’était à la fois étrange et enivrant ! »

Le téléfilm comme renaissance pour le château

Au-delà de l’aspect cinématographique, ce tournage a offert une formidable vitrine au château de La Rochefoucauld. Classé mais nécessitant de coûteux travaux d’entretien, il peinait à attirer les visiteurs malgré son histoire fascinante.

« Les gens du coin connaissent son existence, mais le grand public beaucoup moins. J’espère que le téléfilm va donner envie aux gens de venir le découvrir, de s’intéresser à son passé », déclarait avec émotion Claire de La Rochefoucauld.

Une volonté partagée par le Département de la Charente et la région Nouvelle-Aquitaine, qui ont apporté leur soutien à la production. Pour eux, c’est l’occasion rêvée de mettre en lumière le patrimoine local et de dynamiser le tourisme. Un pari gagnant, si l’on en croit les retombées très positives suite à la diffusion.

Le mot de la fin

« Les Secrets du Château » nous a tenus en haleine avec son intrigue policière finement ficelée. Mais il aura aussi permis, le temps d’un tournage, de percer certains secrets d’un lieu de légende niché en Charente.

Porté par une équipe investie et un duo d’acteurs complices, sublimé par un décor de rêve, ce téléfilm est bien plus qu’un simple polar. C’est un voyage initiatique, une déclaration d’amour à un patrimoine que l’on se doit de préserver et de célébrer. Espérons que les téléspectateurs, époustouflés par la beauté des images, auront à cœur d’aller découvrir à leur tour ce joyau de notre histoire…

Autres   L'Île aux trente cercueils

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *